Essensys Coworking Management

Espaces

Le coworking, nouvel incubateur?

Espace de coworking et incubator à io/la, Los Angeles

Nexudus - The white-lable management system for coworking spaces
The Profitability Of Coworking Spaces
Corona Q&A
Coworking Library
The Global Coworking Survey Newsletter
Pixel
Le concept d’un incubateur d’entreprise a émergé dans une ancienne usine divisée pour accueillir de nombreuses petites entreprises, notamment une couveuse. Aujourd’hui, les incubateurs font face à des challenges, en particulier ceux financés par des fonds publics. Leur attitude « à huis clos » contraste avec l’ouverture des espaces de coworking. Le coworking est-il en train d’introduire une politique d’ouverture dans les incubateurs ? Ou sont-ils une menace au concept d’incubateur d’entreprise ?

Dans cette étude détaillée, les auteurs Dave Bunnell et Jeannine van der Linden donnent une vue détaillée de l’histoire des incubateurs et du coworking et expliquent comment des modèles hybrides des deux concepts sont en train d’émerger. Ils ont proposé cet article à Deskmag :

Nous vivons à une époque où les paradigmes bougent tellement vite, que vous pouvez passer à côté le temps d’un battement de paupières. « Shift happens ».

Commençons tout d’abord par un peu d’histoire. Pour ceux qui fournissent « l’incubation d’entreprises » et ceux qui la reçoivent, voilà comment tout a commencé. C’était en 1959. La poupée Barbie venait d’arriver. L’économie américaine était à un point historiquement haut. Et là, à Batavia, dans l’état de New York, un imposant immeuble, aux allures d’entrepôt, était complètement vide.

Ancienne usine de Massey-Fergusson de près de 80 000 m2, le complexe a fermé ses portes en 56, portant le chômage local à plus de 20%. Une famille voisine, les Mancusos, a acheté l’immeuble et a nommé Joe Mancuso, un membre de la famille, propriétaire d’une quincaillerie locale, afin de changer les choses. Après avoir vainement essayé, il a décrété que de trouver un locataire pour l’espace entier était « complètement fou ». Il l’a donc découpé en plus petits espaces. De cette façon il était à la portée des petites et moyennes entreprises d’emménager dedans.

Joe offrait également à ses locataires l’aide et l’assistance pour lever des fonds dans son « package ». Ses nouveaux clients, très variés, étaient aussi bien une association caritative, qu’une entreprise viticole ou qu’un élevage de poulets. (oui!). A ce qu’il paraît il y avait des poulets partout !

« Nous étions sur la route très souvent, à essayer d’intéresser des investisseurs et d’attirer des entreprises dans notre centre » a-t-il confié à la revue NBIA. « Pour rire, à cause des poulets, nous avons commencé à appeler ça « l’incubateur » (couveuse en anglais NDT). L’incubateur d’entreprise est né.

L’incubateur est né comme une solution familiale non comme une école d’entrepreneuriat

Dorénavant, la plus part des gens aimerait croire que « l’incubateur » est né d’un mouvement de pensée révolutionnaire de l’école Wharton ou peut être du MIT. Nope. C’était simplement une solution intelligente qu’une famille a trouvé pour attirer des locataires pas si riches dans leur immeuble pas si petit.

L’incubateur d’entreprise est ensuite devenu le poinçon des startups à forte croissance. En effet, le concept se retrouve maintenant aux quatre coins du monde. S’ils savaient, ces poulets de 1959, ils se pavaneraient de fierté maintenant.

Plus tard, en 2005, un concept de lieux de travail innovants, au nom un peu moins accrocheur, est né. Brad Neuberg a ouvert le premier espace « coworking » à San Francisco. Pour exprimer son idée, il a emprunté le terme « coworking » utilisé au paravent par Bernie DeKoven en 1999 pour décrire le « travail collaboratif » dans un espace en ligne. Mais, ce que Brad a ajouté, c’est l’espace physique, les briques et le mortier et l’interaction personnelle nécessaire au développement de la confiance humaine.

« Les espaces de coworking » des « quart lieux » ?

Par hasard, aujourd’hui, ce n’est pas du tout inhabituel pour ceux qui travaillent dans une espace de coworking de ne faire que ça : communiquer et collaborer au quotidien avec les autres membres des nombreux espaces de coworking, en ligne, à travers le monde. Zut ! C’est comme ça que cet article a été écrit !

La coworking est passé d’un phénomène unique à un mouvement à part entière. Entre 2010 et 2011 le nombre d’espaces de coworking a bondi de 100% dans le monde. Si le coworking était un virus, il serait maintenant pandémique. Cinquante pourcent de cette croissance vient des Etats-Unis.

Si on paraphrase Wikipedia: « le coworking est un style de travail qui implique le partage d’un espace de travail, en général un « espace de coworking » par des travailleurs indépendants ». Le concept est devenu de plus en plus attractif pour les professionnels qui travaillent à la maison, les startups (high-tech et autres), les entrepreneurs et les indépendants – ayant tous expérimenté le travail en isolation relative.

Donc, le coworking est-il le nouvel incubateur ?  Oui et non. Peut-être, si la définition d’ « incubation » a changé. Comment pourrait-elle ne pas avoir changé ? La voiture de 1959 a bien survécu à la chute des ailes hautes et de la proéminence du chrome et a évolué vers quelque chose d’heureusement très différent. Le maquillage de la poupée Barbie a suivi la mode. Et souvenez-vous, le PC n’était pas encore de la partie quand « l’incubateur de 59 » est né.

Previous | 1 | 2 | Next
comments powered by Disqus
Coworking Resources from A to Z
Profitability of Coworking Spaces