Essensys

Évènements

Les nouveaux modes de vie au-delà de l’opposition vie/travail

De gauche à droite: Kasper Souren, David Potocnik, elf Pavlik (modérateur), Nadia El-imam, Antoine van den Broek

Nexudus - The white-lable management system for coworking spaces
The Profitability Of Coworking Spaces
Cowork 2020 - die deutsche Coworking Konferenz
Coworking Library
The Global Coworking Survey Newsletter
Pixel

Comment faire fonctionner ces espaces

Même s’ils reconnaissent les mêmes réalités, tous ces espaces ne seront pas gérés de la même manière et les approches pour encourager les comportements communautaires sont différentes selon les initiatives. « Nous devons simplement expérimenter dans ce domaine », déclare Kasper Souren. Dans une démarche de création de réseau de lieux, Kasper fondateur de hitchwiki, ainsi qu’ancien coordinateur de Couchsurfing, a créé Nomadbase, un réseau encore en version expérimentale ayant pour but de connecter voyageurs nomades à un ensemble  de lieux de vie partagé à travers le monde. 

Kasper et David s’accordent à dire que dans ce genre d’expérience sociale, le propriétaire/créateur du lieu peut se retrouver rapidement dans la position de «dictateur passif/agressif » malgré lui, tant il veut que le lieu réalise ce pourquoi il a été créé.

Quand on lui demande si en bon hacker, il tient un « log » de ce qu’il se passe. David répond qu’il voudrait tout quantifier. Aussi bien, les déplacements et l’utilisation de l’espace que la consommation d’énergie et même plus encore : « Je veux créer une société basée sur le même idéal que celui des hippies, mais nous devons aussi être en mesure de payer l’espace et de créer des choses intéressantes ». Enfin, ce traitement de toutes les données et métriques liés à l’utilisation de l’espace est selon David un moyen de permettre le bon fonctionnement de l’espace. 

Un point de vue que ne partage pas Nadia, pour qui étudier les gens n’est pas la bonne approche. Antoine déclare quant à lui que dans son espace, comme dans nombre d’espace de coworking, il n’y a pas de règles écrites stipulant comment chacun doit contribuer à la communauté. A l’intérieur d’une communauté de coworking, il est même possible d’avoir certains intérêts divergents. D'autre part, trois frères et un ami proche ont crée la Mutinerie, « je pense que les gens ressentent cet esprit familial dans notre communauté », ajoute Antoine.

En effet, entre d’une part Nomadbase et Cyberhippietotalism, et d’autre part Unmonastery et Mutinerie, les communautés peuvent être sensiblement différentes. Et notre approche différera encore sans aucun doute de par l’importance que nous accorderons à la technologie pour faire vivre ces lieux.

Mais il y a fort à parier que les nomades digitaux pourront s’enrichir de leurs séjours dans ces lieux et, tels de véritables abeilles pollinisatrices, dissémineront leur expérience ainsi acquise, dans toutes les ruches qu’ils visiteront, dans tous ces nouveaux lieux où l’on vit et où l'on travaille ensemble autrement.

:::::::

Vous avez raté le OuiShare fest ? Clickez ici

Previous | 1 | 2 | Next
comments powered by Disqus
Coworking Resources from A to Z
Profitability of Coworking Spaces