Essensys

Espaces

6 bonnes raisons de créer votre coopérative de coworkers

Le coopératif rencontre le coworking chez Ecto

Nexudus - The white-lable management system for coworking spaces
The Profitability Of Coworking Spaces
GCUC Canada - The Global Coworking Unconference Conference
Coworking Library
The Global Coworking Survey Newsletter
Top Coworking Events in 2019

Raison n°3: Impliquer les coworkers dans la gestion de l’espace

« Nous tenons à ce que notre espace de coworking soit le projet des membres de la coopérative et qu'il évolue. Nous n'avons pas de code de vie ou de charte, même l'appropriation de l’espace reste très informelle », déclare Yves Otis de la coopérative ECTO. « Nous misons sur la responsabilisation des membres, estimant que les coworkers ne sont pas “dépendants" (consommateurs) de l’espace de travail, mais au contraire bien les propriétaires de celui-ci ». En effet, chaque membre co-travailleur compte pour une voix dans les décisions et peut choisir de participer à la vision stratégique et à la gestion de la structure en s’impliquant dans les divers comités mis en place. On retrouve d’ailleurs ce principe de démocratie dans d’autres espaces tels que Collective Agency.

Néanmoins, les décisions importantes concernant les activités des entrepreneurs engagent la coopérative dans son ensemble. Il est donc important de mesurer les engagements pris par les entrepreneurs associés. De plus, dans certains cas, un conflit entre le gérant élu et les associés peut bloquer les décisions.

Raison n°4: Minimiser les coûts de gestion

Dans les coopératives les coûts de gestion sont mutualisés pour permettre aux entrepreneurs de rester concentrés sur leurs activités. Ce qui est un gain de temps considérable. De plus, en Europe comme dans d’autres pays, les coopératives bénéficient souvent d’avantages fiscaux conséquents.

Néanmoins, déléguer certaines tâches administratives telles que le suivi de la comptabilité et des factures peut s'avérer plus long que si l'entrepreneur s'en chargeait lui-même. Tout dépend de l'organisation.

Raison n°5: Développer l’activité des entrepreneurs

La force des coopératives d’activité réside dans le fait qu'elles minimisent les coûts tout en maximisant le service offert. « De nos jours, nous sommes rentrés dans une voie d’hyperspécialisation. Grâce à l’ensemble des compétences présentes dans la coopérative, on peut se concentrer sur ses envies professionnelles et sous-traiter le reste », affirme Barbary. D’autre part, il est possible de se regrouper sous la marque commune de la coopérative pour répondre à des appels d’offres ou pour traiter avec de plus gros clients.

Chez Eclectic.coop, la notion de compétence est d’autant plus importante qu’Eclectic est la première coopérative en réseau de France spécialisée dans les NTIC. Une véritable e-coopérative. « Nous avons choisi d'appliquer la logique du réseau et du coworking pour soutenir nos associés », déclare Barbary. Eclectic.coop se présente comme une « solution a-territoriale, mais ancrée dans le local pour tous ceux qui souhaitent entreprendre en réseau ». Ainsi, elle permet à ses membres l’accès à des espaces de coworking en France tout en conservant les avantages liés à la coopérative. 

Néanmoins, dans le système des coopératives, c'est le représentant légal, autrement dit le gérant élu, qui est responsable de l’entreprise. Ce dernier valide les actes qui engagent la structure, observe et coordonne le bon déroulement de l’activité, incluant prestations de services et appels d’offre. Son élection par les associés est donc un point crucial pour le bon fonctionnement de la structure.

Raison n°6: Offrir une meilleure sécurité de l’emploi

L’indépendance est essentielle pour les entrepreneurs. Mais tous ne sont pas jeunes, célibataires et prêt à rebondir à chaque échec. Le statut d’entrepreneur salarié d’une coopérative devient alors intéressant car il permet de combiner l'indépendance de l'entrepreneur avec le statut social du salariat. De plus, grâce à son cadre sécurisé, intégrer une coopérative pour un temps peut être une véritable phase de test prouvant la viabilité financière de l’entreprise. L'entreprise souhaitant devenir 100% autonome peut alors librement quitter la coopérative si elle le désire.  

Néanmoins, les entrepreneurs voulant absolument garder l’appellation « indépendant » devront réfléchir à deux fois. Car juridiquement, un entrepreneur salarié n’est plus un indépendant. De même, il est aussi important pour certains entrepreneurs de se considérer comme chef d’entreprise. Un sentiment qui peut être mis à mal en devenant entrepreneur-salarié.

Vous souhaitez aller plus loin ? 

[FR] Les coopératives d’activités en France 
[FR] Les SCOP
[FR] Usine à création made in Montreuil 
[FR] Les docks Numériques
[EN] A worker cooperative toolbox 
[EN] A Technology Freelancer's Guide to Starting a Worker Cooperative
[EN] Open source Hackers cooperative
[EN] Cooperative as an alternative model
[EN] OS Alliance: A Free software cooperative 

Previous | 1 | 2 | Next
comments powered by Disqus
Coworking Resources from A to Z
Profitability of Coworking Spaces